Ça s’appelle un Tsar !

Cette caricature a été publiée le 09/06/2021 sur le site de La Ligue Des Droits De L’Homme. C’est un dessin d’Ixène qui l’avait publié initialement sur son site personnel le 16/03/2020.

Voir le dessin

Cette caricature ironise sur les ambitions quasi monarchiques du président russe Vladimir Poutine. Le 10 mars 2020, à l’instigation de Poutine, le parlement russe, la Douma, a voté un amendement constitutionnel qui permettra à l’actuel président de faire deux nouveaux mandats.

Description : Au centre de l’image, on peut apercevoir un homme âgé penché sur la droite aux traits tirés et au visage émacié. Il semble las et a une expression inquisitrice et grave. Il porte un costume d’apparat qui semble être militaire (épaulettes, médailles, bottes en cuir, écharpe). Il est assis sur un trône rouge et or dont le dossier est brodé de deux volatiles entrecroisés. En arrière-plan, on peut voir le drapeau russe qui occupe tout le second plan et sur lequel porte l’ombre du fauteuil. Deux bulles indiquent que le personnage parle et ces bulles disent respectivement : « Ça s’appelle un tsar » et « Mais je le dirai aux Russes en 2028 ».

Interprétation : l’homme représenté est le président de la fédération de Russie : Vladimir Poutine. Il est accompagné de tous les signes de la dynastie des Romanov, comme leur symbole brodé sur le trône : deux griffons entrelacés. Poutine est vêtu d’un habit d’apparat des anciens officiers, aristocrates et même tsar de la Russie d’avant 1917. Il est ainsi critiqué pour son autoritarisme et ses prétentions qui font de lui un dirigeant comparable aux tsars de l’ancien temps. On lui reproche d’être trop réactionnaire et de se prendre pour un empereur de la Russie de l’Ancien régime. Son ton las, inquisiteur, grave ainsi que son âge trahi par ses cheveux blancs et ses traits tirés, semblent témoigner d’une certaine expérience du pouvoir (réélection successive, celle de 2018 inclus), mais lui donne aussi un air de monarque tel Louis XIV ou Nicolas II (comparaison possible avec le portrait d’Alexandre III qui avait plus ou moins la même posture et la même expression du visage). Les phrases qu’il lance : « Ça s’appelle un tsar » et « Mais je le dirai aux Russes en 2028 ». La première le dépeint comme un tsar, assez ironique quand on sait que Poutine a évolué dans les milieux soviétiques et la deuxième bulle montre que Poutine n’est pas prêt de l’avouer au peuple russe, comme si il ne voulait pas abandonner le pouvoir de si tôt et donc repousse un maximum la date où il l’annoncera (ce qui est courant pour lui, car il repousse chaque fois son départ du pouvoir en se « faisant réélire » et trouvant toujours plus de combines pour conserver le pouvoir. L’ombre du trône de Poutine qui se reflète sur le drapeau russe en arrière-plan peut signifier que Poutine a et aura toujours une influence certaine sur le pays et que son ombre se décalquant sur le drapeau, qui est la représentation suprême d’une nation, cela montre que Poutine sera toujours intiment lié à l’histoire russe.

Conclusion : Ainsi Poutine président de toutes les Russies, dirigeant de la fédération depuis 1999, celui qui muselle la presse et détruit toutes oppositions, se retrouve caricaturé en ce personnage démodé et archaïque qu’est le Tsar, quelle ironie, lui qui voulait tant moderniser la Russie !

Zephyr Brahim Bounab

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :